loi biodiv - bébé & eau

Loi biodiversité : ne jetons pas le bébé avec l’eau du bain (French only)

Renaud Lapeyre et Yann Laurans

The Conversation, 27/01/2016

Extrait:

Discuté au Sénat ces jours derniers, le projet de « loi pour la reconquête de la biodiversité » a suscité de vifs débats. L’attention s’est notamment focalisée sur les articles qui renforceraient la compensation ; c’est-à-dire la possibilité donnée aux aménageurs du territoire (en transports, énergie, logements, etc.) de compenser les pertes qu’ils infligeraient à la biodiversité en développant leurs projets.

Certains y voient le risque d’une porte grande ouverte à la dégradation de la nature, qui la transformerait en un bien mis sur le marché et échangeable. Soyons clairs : les fondements de la politique de protection de la nature correspondent bien plus à un impératif moral de défense d’un patrimoine essentiel qu’à la mise en valeur marchande de la nature dans la seule perspective de répondre à nos besoins économiques du moment.

Néanmoins, dans le contexte actuel d’une demande croissante d’infrastructures, d’emplois et de logements, et avec les objectifs fixés par la loi de transition énergétique, les projets d’aménagement du territoire, consommateurs d’espaces naturels, vont être amenés à se multiplier ces prochaines années. L’espace et les financements étant limités, n’est-il pas nécessaire de se doter d’une stratégie réaliste de maîtrise de ces pressions accrues qu’auront à subir les habitats naturels ? Les dispositions de la loi ne représentent-elles pas, dans cette perspective, une opportunité à ne pas manquer, si l’on fait la part des choses entre les risques inhérents à ces dispositifs et les possibilités d’action qu’ils offrent ?

See the remaining of the article with online access : https://theconversation.com/loi-biodiversite-ne-jetons-pas-le-bebe-avec-leau-du-bain-53703